Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

Les symptômes et traitement de la presbyacousie

Les symptômes et traitement de la presbyacousie

Partagez l'Article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La presbyacousie est une sorte de perte auditive, qui se manifeste par une perte auditive progressive et persistante. En raison du vieillissement naturel de l’oreille interne, cette perte auditive affecte l’âge de chacun d’entre nous. En France, la surdité liée à l’âge représente 9 cas sur 10.

Alors, quelles sont les causes des taches de vieillesse ? Comment se manifeste cette perte auditive progressive ? Comment être responsable et prévenir ?

Qu’est-ce que la presbyacousie ?

La presbyacousie est une perte auditive progressive liée à l’âge. La forme la plus courante de surdité bilatérale chez l’homme est généralement difficile à détecter avant l’âge de 60 ans.

Déficience auditive liée à l’âge

Cette pathologie se caractérise par une perte importante de flexibilité auditive dans les tons aigus utilisés pour la compréhension de la parole. La perte auditive observée varie d’une personne à l’autre : en moyenne, elle fluctue d’environ 0,5 décibel par an à partir de 65 ans, d’environ 1 décibel à partir de 75 ans et d’environ 2 décibels à partir de 85 ans. Cette perte auditive est causée par le vieillissement des cellules et des modifications du système auditif :

  • La dégénérescence des cellules contractiles permet une sélectivité fréquentielle : ce sont les cellules sensorielles de l’organe de Corti, notamment les cellules ciliées externes (elles ne se renouvellent pas) ;
  • Les osselets perdent de la flexibilité : leur tâche est généralement d’amplifier et de transmettre les vibrations de la membrane tympanique à la cochlée ;
  • Les neurones cochléaires sont réduits (environ 2 100 neurones sont perdus tous les 10 ans) ;
  • Dommages au système nerveux central : les informations auditives ne sont plus correctement transmises et analysées ;
  • La stria vascularis (tissu du canal cochléaire) est mal rincée et les organes auditifs sont insuffisamment oxygénés ;
  • Maladie de la membrane basale et du ligament spiral.

Certaines personnes peuvent souffrir d’une presbytie précoce non liée. Elle peut être causée par des facteurs génétiques, des maladies (artériosclérose, diabète) ou l’usage fréquent de médicaments toxiques pour la cochlée (certains antibiotiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Pathologie mixte, se concentrant sur la haute fréquence

Les personnes presbytes ne sont pas sourdes, mais il est difficile de suivre les autres dans un environnement bruyant ou lorsque l’autre personne parle en désordre.

Il existe quatre principaux types de presbytie :

  • Sensoriel : la perte auditive n’affecte que les hautes fréquences ;
  • Système nerveux : la perte auditive affecte la distinction entre les hautes fréquences et l’audio ;
  • Liées à la circulation sanguine : la perte auditive affecte toutes les fréquences sonores ;
  • Mécanique : la perte auditive atteint les hautes fréquences.

La plupart des pathologies sont mixtes. Certaines formes d’incertitude peuvent entraîner une perte auditive dans les basses fréquences. Cette perte auditive augmentera avec le temps jusqu’à ce que le son devienne de plus en plus bas.

Pour traiter cette pathologie, il faut d’abord la diagnostiquer. Alors, quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ? Quels signes vous rappelleront et vous inciteront à consulter un audioprothésiste ou un oto-rhino-laryngologiste ?

Comment se manifeste cette perte auditive ?

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont du mal à distinguer les hautes fréquences (voix de femmes et d’enfants, chuchotements, certains sifflements, etc.), mais elles peuvent quand même entendre les basses fréquences. Plusieurs signes devraient vous alerter sur ce type de perte auditive :

  • Diminution de la clarté du dialogue : lorsqu’on parle à plusieurs, en réunion, dans un environnement bruyant (au restaurant ou dîner en famille), devant la télé ou dans un bruit de fond (ambiance musicale), cette personne se sent gênée) ;
  • Besoin d’augmenter le volume : l’intensité du son doit être augmentée pour que les gens puissent l’entendre (son du téléphone ou de la télévision) ;
  • Diminution de la compréhension de la parole : Même si le volume augmente, la compréhension devient difficile. Son déformé (ne perçoit plus correctement l’aigu) et texte déformé ;
  • La présence d’acouphènes : Cette déficience auditive s’accompagne parfois d’acouphènes ou d’acouphènes ;
  • Symptômes comportementaux : La personne a de la difficulté à communiquer. Sa vie sociale s’est détériorée et elle a commencé à s’isoler. Un syndrome dépressif peut survenir.

La presbyacousie a progressé lentement au fil des ans : si elle n’est pas contrôlée, elle peut devenir gênante et devenir de plus en plus invalidante. Petit à petit, elle a risqué l’isolement social. Par conséquent, cette pathologie doit être détectée tôt pour envisager un traitement.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic est posé par un oto-rhino-laryngologiste (oto-rhino-laryngologiste) puis référé à l’audiologiste. L’audiologiste met un appareil auditif adapté.

Comment détecter cette pathologie ?

Pour vérifier si vous souffrez de presbyacousie, il est recommandé de réaliser régulièrement un bilan auditif complet avec un audioprothésiste (de préférence une fois tous les deux ans). Ce test gratuit a lieu au centre auditif et dure de 45 à 60 minutes. Cela comprend une évaluation auditive complète :

L’audioprothésiste vous posera des questions sur votre mode de vie et les désagréments que vous ressentez au quotidien ;

Il vérifiera l’état de votre tympan et de votre conduit auditif (otoscopie) ;

Il a effectué plusieurs tests auditifs dans la salle insonorisée : audiométrie tonale (test tonal, vérifiez votre audition) et audiométrie vocale (test vocal, vérifiez votre capacité de compréhension) ;

Il analyse les résultats du test et les rapporte à l’audiogramme : la courbe de l’audiogramme représente votre capacité d’écoute. Ils permettent d’apprécier la présence d’une presbyacousie et l’étendue d’une éventuelle surdité.

Quels sont les traitements possibles ?

Si la perte auditive est confirmée, l’audioprothésiste vous orientera vers un oto-rhino-laryngologiste. Ce dernier procède à des examens complémentaires, pose un diagnostic et prescrit des appareils auditifs.

Le port d’appareils auditifs peut améliorer la compréhension du langage et ralentir la progression de la presbyacousie. Sans traitement, les muscles et l’oreille moyenne perdront de leur sensibilité : la compréhension demande de plus en plus d’efforts. Par conséquent, ce type de perte auditive doit être traité dès que possible. Les aides auditives précoces aident à apprendre et à maximiser leur efficacité.

Il existe plusieurs modèles de prothèses auditives : les prothèses auditives extra-auriculaires (ou contours d’oreille : contours d’oreille BTE et contours d’oreille à expulsion RIC) et les dispositifs intra-auriculaires (super dissimulés, ces dispositifs sont quasiment invisibles).

Les audioprothésistes de La Maison de l’Appareil Auditif vous guideront à travers toutes les étapes. Ils vous conseilleront et vous aideront à choisir l’aide auditive la mieux adaptée à vos besoins et à votre budget. Pour cela, ils prendront en considération votre mode de vie, vos préférences esthétiques, vos attentes de confort… Ils vous offriront un mois de temps libre sans avoir besoin de tester une aide auditive adaptée. Vous bénéficierez alors d’un suivi annuel régulier et personnalisé et de multiples visites contrôlées.

Comment prévenir ou retarder l’apparition de ce type de perte auditive ?

Prendre soin de vos oreilles peut aider à prévenir ou à ralentir l’apparition de la presbyacousie. Pour ce faire, suivez ces conseils simples :

  • Adopter un mode de vie sain (alimentation diversifiée et équilibrée, repos adéquat, exercice physique régulier, etc.) ;
  • Protégez vos oreilles du bruit et évitez une exposition excessive aux bruits bruyants (par exemple, évitez de faire passer le son dans des écouteurs ou des écouteurs) ;
  • N’insérez pas d’objets ou de liquides dans leurs oreilles ;
  • Si vous avez des maux d’oreille ou des pertes, veuillez consulter immédiatement ;
  • Surveillez leur capacité auditive grâce à des évaluations auditives régulières.
Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement pendant 14 jours

Nos autres articles

Écouter de la musique est-il dangereux

Écouter de la musique est-il dangereux ?

Si vous écoutez trop fort, écouter de la musique peut être dangereux. Une force excessive peut causer des blessures graves et durer longtemps. Les sifflements

Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi