Quelles sont les causes des acouphènes ?

Quelles sont les causes des acouphènes

Partagez l'Article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les acouphènes sont fortement associés à la perte d’audition et, dans la plupart des cas, les audiologistes pensent que les acouphènes proviennent de dommages causés aux cellules ciliées externes de la cochlée. Ces cellules réceptrices sensorielles peuvent être endommagées, ce qui entraîne une diminution de la stimulation auditive atteignant le cerveau. Ce manque de stimulation auditive conduit le cerveau à créer des “acouphènes” sonores pour combler cet “espace vide”.

Les autres causes connues des acouphènes sont les médicaments, le stress, les tensions musculaires, les pathologies centrales et l’exposition au bruit. Lorsque les acouphènes sont associés à la prise de médicaments, ils diminuent souvent lorsqu’on arrête de les prendre. Il convient également de noter que les acouphènes provoqués par les médicaments peuvent s’aggraver si la dose de médicaments est augmentée. Parmi les médicaments susceptibles de provoquer des acouphènes figurent certains antibiotiques, les antidépresseurs, l’aspirine, la quinine, certaines formes de chimiothérapie, la quinine et les diurétiques. Lorsque le stress et la tension musculaire sont à l’origine des acouphènes, le traitement de ces conditions entraînera souvent une réduction des acouphènes. 

Acouphènes subjectifs et objectifs

Les acouphènes peuvent être classés en deux catégories différentes : les acouphènes subjectifs, la forme la plus courante d’acouphènes, et les acouphènes objectifs, une forme plus rare d’acouphènes.

Les acouphènes subjectifs ne peuvent être entendus que par la personne qui les perçoit, tandis que les acouphènes objectifs peuvent également être entendus par un médecin lors d’une évaluation otologique. La cause des acouphènes objectifs peut être de nature vasculaire. Dans ce cas, un flux vasculaire est audible et justifie un bilan médical plus approfondi.

Les acouphènes objectifs peuvent également résulter d’une myoclonie de l’oreille moyenne. La myoclonie de l’oreille moyenne est potentiellement liée au tenseur tympanique ou au tendon stapédien. 

L’anamnèse des acouphènes

L’anamnèse est une partie très importante de l’évaluation pour tenter de diagnostiquer la cause des acouphènes d’un patient. Il est nécessaire d’énoncer clairement les symptômes et les caractéristiques des acouphènes au cours de cette évaluation otologique.  Plus votre médecin obtiendra d’informations, plus il aura de chances d’établir un diagnostic correct. Parmi les questions que vous rencontrerez, on peut citer les suivantes :

  • Vos acouphènes sont-ils constants ou pulsatiles ? Les acouphènes pulsatiles peuvent être de nature vasculaire et indiquer un problème sous-jacent, justifiant une évaluation médicale plus approfondie. 
  • À quoi ressemble votre acouphène ? Les réponses les plus courantes sont : bourdonnement, sifflement, stridulation et sonnerie. Il est important de noter que le son des acouphènes est le reflet de la façon dont le patient perçoit ses acouphènes, et que cette perception varie d’un individu à l’autre.
  • Comment est votre audition ? Les acouphènes sont le plus souvent associés à une perte auditive neurosensorielle liée à l’âge, et celle-ci doit toujours être exclue en présence d’acouphènes. 
  • Avez-vous des antécédents d’exposition au bruit ? L’exposition au bruit est également un facteur de risque connu d’acouphènes. 
  • Serrez-vous la mâchoire ou grincez-vous des dents ? Ces comportements qui exercent une tension sur l’articulation temporo-mandibulaire sont également des facteurs de risque connus d’acouphènes. 
  • Si vos acouphènes ont changé récemment ? Avez-vous vécu récemment un événement stressant important ou un changement dans votre audition ? Le stress dans notre vie quotidienne peut exacerber les acouphènes, il peut les faire paraître plus forts, plus constants, d’une hauteur différente et plus gênants. Un changement dans l’expérience des acouphènes peut également être symptomatique d’un changement dans la fonction auditive sous-jacente. 
  • Existe-t-il d’autres symptômes liés à l’oreille ? Les acouphènes associés à des vertiges ou à une perte d’audition peuvent indiquer un problème (une pathologie) de l’oreille interne. Un patient peut également présenter des acouphènes accompagnés d’autres symptômes en cas de perte auditive neurosensorielle soudaine, de neurinome acoustique (schwanome vestibulaire), d’otite moyenne (infection de l’oreille moyenne), d’AIT ou d’AVC (accident vasculaire cérébral). 
  • Où entendez-vous vos acouphènes ? Sont-ils présents dans les deux oreilles, dans votre tête ou dans une seule oreille ?  Si l’acouphène n’est entendu que dans une oreille, il peut être le symptôme d’une perte auditive neurosensorielle asymétrique, entre autres. Cela justifierait une évaluation médicale plus approfondie. 

Une fois toutes les informations recueillies et évaluées, votre médecin pourra, avec un peu de chance, identifier la cause sous-jacente spécifique des acouphènes et tenter d’établir un plan de traitement.

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement pendant 14 jours