Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

Une étude des niveaux de bruit du système de transport en commun de la ville de New York révèle que les trajets quotidiens dépassent souvent les directives d’exposition recommandées et peuvent entraîner une perte auditive

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Une étude des niveaux de bruit du système de transport en commun de la ville de New York révèle que les trajets quotidiens dépassent souvent les directives d'exposition recommandées et peuvent entraîner une perte auditive

10 octobre 2006 – Dans une nouvelle enquête sur les niveaux de bruit du système de transport en commun de la ville de New York, des chercheurs de la Mailman School of Public Health de l'Université Columbia ont découvert que l'exposition aux niveaux de bruit dans les métros pouvait potentiellement dépasser les directives recommandées par l'Organisation mondiale de la santé ( OMS) et l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA). Selon la recherche, aussi peu que 30 minutes d'exposition aux niveaux de décibels mesurés dans le système de transport en commun de la ville de New York par jour peuvent entraîner une perte auditive. Les résultats viennent d'être publiés dans le numéro de septembre du Journal of Urban Health , une publication de l'Académie de médecine de New York.

« L'exposition au bruit et la perte auditive induite par le bruit sont un problème de santé mondial d'une ampleur considérable, en particulier en milieu urbain, mais les données publiées sont extrêmement limitées », a déclaré Robyn Gershon, DrPH, professeur de sciences sociomédicales à la Mailman School of Public Health et responsable auteur de l'étude. Le Dr Gershon et ses co-auteurs rapportent que les résultats suggèrent que « l'exposition quotidienne au bruit sur les quais et les wagons du métro a le potentiel de provoquer une perte auditive. Au niveau le plus élevé obtenu sur le quai (106 décibels), la limite autorisée sous L'OMS et l'EPA ne sont que de 30 secondes. Plus d'une mesure sur 10 de la plate-forme a dépassé 100 décibels, ce qui se traduit par une limite autorisée de seulement 1,5 minute.

De plus, le Dr Gershon note que "les niveaux maximaux à l'intérieur des voitures de métro étaient encore plus élevés et pourraient conduire à de graves expositions, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour déterminer exactement la quantité d'exposition que subissent les usagers fréquents, sur de longues distances et à long terme". Cette recherche menée par des experts en sécurité de la Mailman School est la première évaluation scientifique du bruit du métro depuis plus de 30 ans, et serait l'un des deux seuls articles publiés sur le bruit du métro de New York ; le dernier remonte aux années 30.

Des mesures de bruit moyen et maximal ont été effectuées à l'aide d'un sonomètre de précision sur des quais de métro situés dans les quatre arrondissements de New York dotés de métros souterrains (Manhattan, Brooklyn, Bronx et Queens). Le niveau sonore maximal moyen mesuré sur les quais du métro était de 94 décibels (dBA). Le maximum moyen à l'intérieur des voitures de métro était de 95 dBA, et aux arrêts de bus, le maximum moyen était de 84 dBA. À titre de comparaison, les niveaux approximatifs de sons familiers sont : 45-60 dBA pour une conversation normale, 100 dBA pour une tronçonneuse et 140 dBA pour un coup de fusil. La nature logarithmique des décibels signifie que chaque 10 dBA équivaut à une augmentation de 10 fois de l'intensité. Ainsi, un son de 90 dBA est 10 fois plus intense qu'un son de 80 dBA.

« Plusieurs facteurs peuvent potentiellement contribuer à la perte auditive, notamment des années d'utilisation, la fréquence d'utilisation et la durée des trajets », observe le Dr Gershon. Si un cycliste est exposé à d'autres activités à niveau de bruit élevé telles qu'un appareil d'écoute personnel, le risque de perte auditive est encore plus grand. » Le Dr Gershon note en outre que même de courtes expositions à des niveaux de bruit très élevés peuvent causer le même nombre de dommages. autant d'expositions plus longues à des niveaux inférieurs.

Pour déterminer si les niveaux de bruit variaient selon l'emplacement sur les plates-formes du métro, des mesures ont été effectuées à trois emplacements différents sur chaque plate-forme : l'extrémité avant, la section médiane et la section arrière de la plate-forme. Pour toutes les mesures, d'autres conditions pouvant affecter les niveaux de bruit, telles que le passage des trains, le desserrage des freins à air, les sirènes de police, les musiciens du métro, etc., ont également été notées.

Des recherches antérieures menées par la Mailman School of Public Health de l'Université Columbia ont offert un aperçu complet des risques pour la santé et la sécurité liés au métro qui pourraient affecter à la fois les passagers et les travailleurs du métro. Bien que cette évaluation ait révélé que les métros en général, et le système de métro de New York en particulier, sont relativement sûrs, en particulier par rapport à l'utilisation de l'automobile, ils peuvent être associés à un large éventail de risques potentiels pour la santé.

Le système de métro de la ville de New York est le plus grand et le deuxième système le plus ancien des États-Unis, avec plus de 450 stations de métro, 500 rames de métro et plus de 2 000 milles de voies. Fonctionnant 24 heures sur 24 dans tout New York, il compte près de 4 millions de passagers par jour de semaine, ce qui représente le cinquième plus grand nombre de passagers au monde.

Parce qu'une exposition excessive au bruit peut finalement entraîner une perte auditive induite par le bruit, le Dr Gershon note que la réduction des risques est la meilleure stratégie. De nombreuses mesures ont été prises et continuent d'être prises par les grands réseaux de transport en commun, y compris la Metropolitan Transit Authority, pour aider à réduire le bruit du métro. Les mesures que les individus peuvent prendre comprennent l'utilisation d'appareils de protection auditive personnels (par exemple, des bouchons d'oreilles et des cache-oreilles). L'utilisation de coton ou de doigts ne réduit que légèrement les niveaux de bruit. L'utilisation d'appareils d'écoute personnels, que beaucoup peuvent considérer comme protecteurs, peut en fait contribuer à l'exposition au bruit s'ils sont joués à des volumes élevés. L'éducation et la sensibilisation du public sur la protection auditive en général sont fortement recommandées.

En plus du Dr Gershon, l'équipe de chercheurs comprenait un spécialiste du bruit/hygiéniste industriel, Richard Neitzel, MS, CIH, Université de Washington ; étudiante diplômée, Marissa Barrera, MS, Hôpital Trinitas; et spécialiste de la sécurité, Muhammad Akram, directeur des programmes de sécurité au travail de l'Université de Columbia et professeur adjoint de clinique, département des sciences de la santé environnementale de la Mailman School.

Les résultats de ce dernier rapport, "Pilot Survey of Subway and Bus Stop Noise Levels", paraissent dans le Journal of Urban Health , une publication bimensuelle de la New York Academy of Medicine, numéro : doi:10.1007/s11524-006-9083 -3. La publication reflète l'accent mis par l'Académie sur le domaine émergent de la santé urbaine et de l'épidémiologie.

À propos de l'École de santé publique Mailman

Seule école de santé publique accréditée à New York et parmi les premières du pays, la Mailman School of Public Health de l'Université de Columbia offre des possibilités d'enseignement et de recherche à plus de 900 étudiants diplômés en quête de maîtrise et de doctorat. Ses étudiants et plus de 270 professeurs multidisciplinaires s'engagent dans la recherche et le service dans la ville, la nation et dans le monde, en se concentrant sur la biostatistique, les sciences de la santé environnementale, l'épidémiologie, la politique et la gestion de la santé, la santé de la population et de la famille et les sciences sociomédicales. ( www.mailman.hs.columbia.edu )

Extrait de www.mailman.hs.columbia.edu/news/hearing-loss.html

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie