Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

Retard de la règle sur la perte d’audition, actes de coalition

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Retard de la règle sur la perte d'audition, actes de coalition

(Réimprimé avec la permission de l'American Speech-Language-Hearing Association. Cet article est paru dans The ASHA LEADER, Vol.6 No.17, 25 septembre 2001.)

par Marat Moore

Une coalition de divers groupes dirigée par l'ASHA s'oppose à un projet de retard d'un an dans la mise en œuvre d'un règlement relatif à la perte auditive professionnelle. Plus tôt cette année, les audiologistes impliqués dans la conservation de l'audition ont remporté une victoire lorsque leurs efforts de 15 ans pour obtenir une réglementation fédérale sur la perte auditive professionnelle ont abouti à la publication d'une règle finale.

Dans le Federal Register du 3 juillet, cependant, l'OSHA a proposé de reporter la mise en œuvre de la règle finale sur les exigences d'enregistrement et de déclaration des blessures et des maladies professionnelles, qui comprend des critères stricts pour enregistrer la perte auditive en tant que blessure professionnelle. Le règlement, qui doit être mis en œuvre le 1er janvier 2002, n'entrera en vigueur qu'en 2003 en vertu du délai proposé par l'OSHA.

Les critères spécifiés par la règle finale obligent un employeur à enregistrer toute perte auditive qui atteint le niveau de décalage de seuil standard (STS). Un STS est défini par la norme de bruit au travail comme un décalage de 10 dB de l'audition en moyenne sur 2000, 3000 et 4000 Hz dans une ou les deux oreilles par rapport à l'audiogramme de base de l'employé.

La publication de la règle finale a représenté une victoire réglementaire majeure pour l'ASHA, qui a dirigé l'effort de 15 ans de la Coalition pour protéger l'OSHA et le NIOSH et l'audience des travailleurs. La force fondamentale de la règle – son critère d'enregistrement strict – a été recommandée par la coalition, un groupe diversifié de professionnels de la santé, d'organisations syndicales et d'entreprises engagées à améliorer la qualité des dossiers conservés en vertu de la Loi sur la sécurité et la santé au travail.

"Le fait qu'il s'agisse d'une réponse de coalition est crucial et que des organisations représentant diverses disciplines se rassemblent pour soutenir le STS comme critère", a noté Theresa Schulz, audiologiste à l'US Air Force et nouvelle présidente du Council for Accreditation. dans la conservation de l'audition au travail.

La coalition, que l'ASHA a réunie de nouveau en juillet, a abordé un large éventail d'initiatives réglementaires de l'OSHA, du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) et de la Mine Safety and Health Administration (MSHA), ainsi que d'autres efforts de réforme de l'agence. initié par le Congrès.

La coalition a déposé des commentaires s'opposant fermement au retard de l'OSHA dans la mise en œuvre de la règle, craignant que l'OSHA ne reconsidère les critères d'enregistrement de la perte auditive (article 1904.10). La proposition de l'agence fait suite à la pression des groupes commerciaux de l'industrie qui ont fait valoir qu'un STS n'est pas un problème de santé grave et n'est pas un critère fiable dans des conditions de test réelles.

"Le STS, qui est accepté comme signe d'un changement significatif de l'audition, serait beaucoup plus facile à utiliser pour les fournisseurs que les critères actuels, qui, franchement, sont très obtus", a déclaré Schulz. « L'utilisation de STS faciliterait la protection des travailleurs et nous donnerait une base de données nationale sur l'audition des travailleurs.

Dans un témoignage écrit à l'OSHA, la Coalition a abordé les questions suivantes :

  • Le critère approprié pour enregistrer les cas de surdité professionnelle. La coalition a réaffirmé sa recommandation de 1996 selon laquelle les employeurs devraient enregistrer sur le formulaire 300 les cas de décalage de seuil standard OSHA corrigé en fonction de l'âge (STS) qui sont persistants et liés au travail.
  • L'utilisation d'une échelle mobile dans laquelle des changements incrémentiels plus petits seraient enregistrables pour les employés ayant une perte auditive préexistante importante. La coalition n'est pas d'accord avec l'utilisation d'un critère « échelle mobile » pour les STS. "Cette approche suppose que l'effet néfaste d'une quantité fixe de changement auditif, comme OSHA STS, est moindre pour une personne ayant une audition initialement normale que pour une personne ayant une audition limite préexistante ou une déficience auditive", a déclaré Julia Royster, une audiologiste et membre de la coalition. "Le montant de la perte auditive préexistante n'est pas le problème. Quelle que soit la sensibilité auditive d'une personne, un STS confirmé indique que des dommages permanents se sont produits."
  • Variabilité audiométrique des équipements de test. La coalition a contesté la position de l'OSHA selon laquelle le critère d'enregistrement de 10 dB ne permet pas la variabilité audiométrique. Lorsqu'une variabilité de mesure aléatoire se produit, le nouveau test la réduit. Pour traiter davantage le problème, la coalition a recommandé que seuls les changements persistants et confirmés soient enregistrés.
  • La référence appropriée par rapport à laquelle mesurer la perte auditive (par exemple, la ligne de base de l'employé ou le zéro audiométrique). Le changement d'audition par rapport à l'audiogramme de référence de l'employé est la mesure appropriée, a déclaré la coalition dans un témoignage, réaffirmant sa position avancée pour la première fois en 1996. La tabulation de la perte auditive absolue à partir du zéro audiométrique est inappropriée, car un employé peut être embauché avec une perte auditive préexistante. qui dépasse les critères de quart à l'étude.
  • Pertes auditives subséquentes chez le même employé. Le STS ultérieur après la révision de la ligne de base, selon la coalition, est une blessure supplémentaire et devrait être traité comme un nouveau cas à des fins d'enregistrement.

L'ASHA et d'autres membres de la coalition ont demandé à l'OSHA de les informer dès que possible si le réexamen de la règle par l'agence nécessitera un report de la date d'entrée en vigueur. Si la règle entre en vigueur le 1er janvier 2002, l'industrie devra convertir les systèmes de tenue de dossiers existants afin qu'ils répondent aux exigences de la nouvelle règle.

Outre l'ASHA, la coalition comprend comme membres de longue date l'American Industrial Hygiene Association, la National Hearing Conservation Association, le Council for Accreditation in Occupational Hearing Conservation et Self Help for Hard of Hearing People, Inc. En juillet, suite à la dernière annonce de l'OSHA, le L'American Academy of Audiology, l'American Association of Occupational Health Nurses et l'American College of Occupational and Environmental Medicine ont exprimé leur intérêt à se joindre à l'effort.

Pour plus d'informations, contactez Maureen Thompson via le Centre d'action ASHA au 800-498-2071, ext. 4431, ou par courriel à [email protected] .

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie