Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

Le projet offre de l’espoir aux personnes malentendantes

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Le projet offre de l'espoir aux personnes malentendantes

Le monde pourrait commencer à paraître beaucoup plus clair pour les personnes souffrant de perte auditive si les chercheurs de l'ASU réussissent dans un nouveau projet financé par une subvention de 200 000 $ récemment accordée par la National Science Foundation (NSF).

On estime que 28 millions d'Américains souffrent de perte auditive, selon le National Institute of Deafness and Other Communication Disorders, qui fait partie des National Institutes of Health.

Connection One, un centre de recherche coopératif industrie-université de la NSF basé à ASU, développe une aide auditive numérique à micro-échelle qui imiterait étroitement le fonctionnement des organes auditifs naturels.

"Notre objectif est de comprendre comment fonctionne le système biologique – par exemple, comment le tympan convertit les vibrations en impulsions électroniques – puis d'imiter ce système avec l'intégration transparente d'un appareil auditif numérique", explique Sayfe Kiaei, directeur de Connection One. "Ce type de recherche nous permettra de proposer de nouveaux matériaux et dispositifs qui pourraient s'intégrer de manière transparente aux systèmes biologiques. Cela pourrait révolutionner l'étude des biomatériaux et de la bioélectronique."

Kiaei, professeur de génie électrique, est rejoint dans l'équipe de recherche par Bertan Bakkaloglu, professeur agrégé en génie électrique, et Junseok Chae, professeur adjoint en génie électrique. Chacun a un double rôle en tant que membre du corps professoral de la Ira A. Fulton School of Engineering de l'ASU et en tant que chercheur de Connection One.

De nombreuses personnes souffrant de perte auditive choisissent de ne pas utiliser d'aides auditives en raison des contours d'oreille (BTE) volumineux et souvent inconfortables. Les alternatives intra-auriculaires (ITE) ou intra-auriculaires (ITC) plus petites présentent également des difficultés telles que la courte durée de vie des piles en raison de la petite taille des piles et l'incapacité de la plupart des enfants à porter les appareils en raison de leurs conduits auditifs. sont en constante augmentation.

L'équipe de Connection One étudie de nouvelles techniques pour améliorer les performances et le confort des aides auditives en réduisant leur taille, en augmentant la qualité sonore, en rendant les appareils plus flexibles et en prolongeant la durée de vie de la batterie.

Les chercheurs espèrent réaliser de telles avancées en utilisant des technologies MEMS (systèmes microélectromécaniques) micro-usinées. La technologie MEMS intègre des éléments mécaniques, des capteurs, des actionneurs et de l'électronique sur une fine membrane synthétique à placer sur une puce de silicium. Le matériau synthétique est flexible, semblable à une membrane humaine.

Cette technique peut être utilisée pour produire un appareil plus confortable qui se dilatera dans les conduits auditifs en croissance, permettant aux enfants de porter l'aide auditive. Les appareils à micro-échelle intégreront un système électronique complet – y compris un microphone et des haut-parleurs – sur une surface de 1 millimètre sur 1 millimètre.

La subvention initiale de 200 000 $ permettra à l'équipe de développer un prototype de l'aide auditive numérique. Si le prototype réussit, la NSF pourrait fournir un financement supplémentaire pour étendre le projet. Le groupe pourrait obtenir une subvention de 500 000 $ pour travailler avec un partenaire industriel afin de développer et de tester davantage l'appareil. Une subvention supplémentaire de 650 000 $ permettrait à l'équipe de recherche et à un partenaire commercial de développer un produit commercialisable.

Connection One travaille en étroite collaboration avec l'industrie privée et le gouvernement fédéral sur divers projets de systèmes de communication par radiofréquence et sans fil, de réseaux, de télédétection et de sécurité intérieure.

La mission du centre est de développer une technologie pour des systèmes de communication avancés pour une variété d'applications, des utilisations cellulaires aux utilisations environnementales et de défense.

Le partenariat industrie-université combine un environnement académique avec des initiatives de recherche de pointe et des applications dans le monde réel. Connection One compte plus de 18 membres de l'industrie, en plus de quatre membres universitaires : ASU, l'Université d'Arizona, l'Université d'Hawaï et le Rensselaer Polytechnic Institute de Troy, NY

Romanoff, avec la Ira A. Fulton School of Engineering, peut être contacté par e-mail à [email protected] .

Extrait de www.asu.edu/news/stories/200607/20060703_hearing.htm

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
SeboTek s’étend plus loin en Europe

SeboTek s'étend plus loin en Europe SeboTek® Hearing Systems a nommé Multiacústica SL d'Alicante, en Espagne, comme son plus récent

Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie