Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

« Le Département de l’éducation (DOE) encourage l’audiologie à développer un nouvel organisme d’accréditation… »

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

"Le Département de l'éducation (DOE) encourage l'audiologie à développer un nouvel organisme d'accréditation…"

Dans un développement surprenant lundi (13 décembre 2004), le Comité consultatif national du Département de l'éducation des États-Unis sur la qualité et l'intégrité institutionnelle (le « Comité ») a encouragé la profession de l'audiologie à développer un nouvel organisme d'accréditation pour les programmes de doctorat en audiologie. Le NACIQI est un organisme composé de 14 présidents d'université, chanceliers et administrateurs qui examinent les programmes d'accréditation au nom du US DOE.

À l'automne 2002, le comité a examiné le programme d'agrément du Conseil de l'ASHA sur l'agrément universitaire (CAA). Après examen, le secrétaire à l'Éducation a accordé une reconnaissance continue à la CAA, mais a demandé à l'agence de soumettre un rapport provisoire d'ici décembre 2003 démontrant que la CAA a établi des exigences pédagogiques distinctes qui distinguent les programmes de maîtrise et de doctorat en audiologie.

La CAA a soumis son rapport et le comité l'a examiné lors d'une réunion publique à Washington, DC le lundi 13 décembre 2004. La norme révisée soumise par la CAA au ministère de l'Éducation était les exigences actuelles de certification KASA en audiologie. La CAA a fait des exigences de certification KASA la nouvelle norme d'accréditation 3.1.

Le président de la CAA, le Dr Michael Moran, a témoigné avec le vice-président pour l'audiologie, le Dr Dennis Burrows, et le Dr Vic Gladstone, membre du personnel de l'ASHA. Ils ont expliqué que ces compétences définissent celles nécessaires à l'accès au doctorat à la profession d'audiologiste.

Des témoignages de tiers ont été fournis par le président de l'AAA, le Dr Richard Gans, et les anciens présidents, le Dr Angela Loavenbruck représentant l'ACAE, et le Dr Barry Freeman, représentant cinq Au.D. programmes qui ont fourni une réponse écrite au Comité exprimant les préoccupations des universités au sujet du processus CAA.

Le témoignage d'un tiers a porté sur l'abdication de deux éléments clés des normes de la CAA au conseil de certification clinique de l'ASHA. Il a été expliqué au comité que les connaissances et les compétences de la norme 3.1 étaient basées sur les données de l'étude de validation des compétences ASHA de 1988 pour définir le champ d'exercice des audiologistes à la fin des années 1980, lorsque le niveau d'entrée pour la pratique était une maîtrise. Ils n'ont pas été élaborés par le CAA pour différencier les formations master et doctorat, ils ont été copiés directement du document de certification ASHA, ils seront suivis par le bureau de certification, et ils ne répondent pas aux rigueurs requises pour une formation de niveau doctorat.

Des témoignages supplémentaires de tiers ont également porté sur l'abdication de la responsabilité de définir et de surveiller les compétences des professeurs de doctorat et des superviseurs au Conseil de certification clinique de l'ASHA. Le comité du DOE a appris que la CAA exige que les programmes d'audiologie préparent les diplômés à la certification ASHA comme condition d'accréditation. Le conseil de certification exige que les superviseurs aient la certification ASHA. Ne pas recourir à des superviseurs certifiés mettrait en péril l'agrément d'un programme selon un ancien président de la CAA. La CAA dépend du Conseil de certification pour surveiller cet aspect des normes d'accréditation. Pourtant, a-t-on expliqué, plus de 50 % des audiologistes n'achètent plus le certificat, ce qui oblige les universités à trouver divers stages cliniques pour les étudiants dans des établissements dotés d'audiologistes certifiés. Il a également été expliqué que la CAA a travaillé avec le Conseil de certification de l'ASHA pour permettre désormais aux professeurs de recherche de niveau doctoral d'acquérir des heures cliniques en vue de la certification en accordant des heures "pour l'évaluation et le traitement, qui sont effectués dans le contexte de la recherche clinique". Ces professeurs de recherche de niveau doctoral peuvent ensuite être mis en service en tant que précepteurs cliniques pour s'assurer que les étudiants sont supervisés par des personnes certifiées ASHA, tandis que les audiologistes expérimentés agréés qui choisissent de ne pas renouveler leur certification ASHA sont exclus.

En réponse à la demande d'approbation de la CAA, un membre du comité du DOE américain a décrit l'ASHA et la CAA comme l'équivalent d'une « guilde médiévale » obligeant ses ouvriers à payer des frais s'ils veulent travailler. Les membres du comité ont exprimé de sérieuses inquiétudes quant à la qualité, la pertinence et la rigueur des normes. Il a été noté que « la certification n'est pas la question centrale, mais un indicateur des problèmes que nous constatons avec cette agence d'accréditation ».

Interrogés par le Comité sur le coût de la certification, les Drs. Moran et Gladstone ont déclaré qu'ils n'avaient pas cette information parce que la CAA est autonome et indépendante du programme de certification. Un membre du comité a répondu qu'il comprenait que les frais étaient de 200 $ et, par conséquent, il s'agit d'un programme de 22 millions de dollars que la CAA essaie de protéger pour l'ASHA. Comme l'a souligné le président du comité, la CAA n'est pas autonome, « il y a une relation et des liens ». De plus, un membre du comité a noté que la profession semble avoir progressé au-delà de la CAA.

Un vote pour accepter le rapport de la CAA et les normes révisées a été rejeté 8-4. Le comité a poursuivi ses délibérations et a finalement convenu d'accepter le rapport à la condition que l'ASHA CAA soumette un rapport de suivi sur les normes pour distinguer la formation à la maîtrise et au doctorat et avec l'inclusion d'un rapport sur la façon dont la CAA évalue la qualité du corps professoral et les superviseurs cliniques. Le comité, dans ses remarques, a fortement encouragé la Dre Loavenbruck à poursuivre son travail dans le développement d'un nouvel organisme d'accréditation en audiologie qui peut être plus sensible aux besoins des programmes de formation et de leurs étudiants alors qu'il est actuellement offert par la CAA.

Proposé par:
Barry A. Freeman, Ph.D.
Président et professeur
Département d'audiologie
Université Nova Sud-Est
3200 Donc. Route de l'Université
pi. Lauderdale, Floride 33328
Téléphone : 954 262 7717
Télécopieur : 954 262 1181
e-mail : [email protected]
Web : www.nova.edu/aud

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
Au.D. Épinglettes maintenant disponibles

Au.D. Épinglettes maintenant disponibles ATTENTION LES DIPLMÉS ! aligner=centrer> L'Audiology Foundation of America possède un Au.D en or 14K. épinglettes

Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie