Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

L’AAA et l’ADA s’associent pour protester contre la révision ASHA du champ d’exercice de la SLP

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

L'AAA et l'ADA s'associent pour protester contre la révision ASHA du champ d'exercice de la SLP

Déclaration conjointe sur l'ébauche du champ d'exercice révisé en orthophonie de l'American Speech-Language-Hearing Association

L'American Academy of Audiology (AAA) et l'Academy of Dispensing Audiologists (ADA) expriment conjointement une préoccupation importante concernant le document intitulé Champ d'exercice révisé en orthophonie. L'American Academy of Audiology représente près de 7000 audiologistes, l'Academy of Dispensing Audiology 1300 audiologistes, dont beaucoup sont également membres de l'ASHA. Nous considérons cette déclaration comme une tentative claire d'étendre le champ d'exercice de l'orthophoniste au domaine de l'audiologiste. Étant donné que l'audiologie et l'orthophonie sont des professions distinctes, des frontières distinctes existent entre les deux et doivent être maintenues. Ce projet, tel qu'il est rédigé, est inacceptable.

Le champ d'exercice professionnel implique les activités dans lesquelles le professionnel s'engage dans le cadre de son domaine professionnel. Bon nombre des énoncés contenus dans ce document font référence à des activités que l'orthophoniste peut exercer à titre de technicien, sous la supervision d'un audiologiste et, à ce titre, ne constituent pas un champ d'exercice professionnel.

Cet énoncé note (page 8) que « … les services (orthophonistes") n'ont pas besoin d'être prescrits ou supervisés par des personnes exerçant d'autres professions ». La déclaration continue (page 9) pour identifier comme une partie du champ d'exercice de l'orthophoniste « Dépistage de l'audition tout au long de la vie… grâce à l'utilisation de technologies de dépistage physiologique et acoustique dédiées (par exemple, ABR, OAE.. .)…'. L'énoncé de position du Comité mixte sur l'audition du nourrisson pour l'an 2000 indique clairement que le rôle de l'orthophoniste dans un tel dépistage équivaut au rôle joué par les infirmières, les techniciens et « autres personnes formées par l'audiologiste ». La déclaration JCIH stipule qu'une personne effectuant un dépistage qui n'est pas un audiologiste doit utiliser uniquement l'ABR ou l'OAE automatisé, dans lequel la décision concernant la réussite ou l'échec est prise par l'équipement, et non par l'individu. À ce titre, ce type de dépistage est effectué non pas dans le cadre du champ d'exercice, mais en tant que technicien ou bénévole formé, sous la supervision d'un audiologiste. Dans ce rôle, l'orthophoniste n'agit pas comme un professionnel et, à ce titre, ne constitue pas un champ d'exercice professionnel.

Les exigences de l'ASHA pour les heures de crédit en audiologie exigent qu'un orthophoniste atteigne 6 heures de crédit, dont 3 en audiométrie de base. Suggérer que 3 heures-crédits en rééducation auditive (auditive) sont suffisantes pour acquérir des compétences dans l'administration et l'interprétation de tests physiologiques tels que l'ABR, l'OAE et l'immittance acoustique, sans parler d'atteindre la compétence en rééducation auditive pour les enfants et les adultes, est incroyable. . Certes, de par la formation, l'expérience et la pratique professionnelle, la suggestion que l'orthophoniste est qualifié pour effectuer de manière indépendante une ABR, une OAE et une immittance acoustique sur un patient de tout âge, sans parler d'un nouveau-né ou d'un jeune nourrisson, est absurde et dangereuse.

L'article 2 page 9 nécessite la même note de bas de page que celle annexée à l'article 6 sur la même page. Sinon, la distribution d'appareils auditifs et d'appareils d'assistance (d'écoute) relèverait de cette déclaration.

Toute référence à l'inspection manuelle des appareils d'amplification, comme indiqué à l'article 3 page 9, devrait être éliminée, car l'orthophoniste n'a pas la formation ni l'expérience pour offrir des conseils concernant les appareils d'amplification.

Enfin, la réadaptation auditive est au cœur de la pratique de l'audiologie et du champ d'exercice professionnel de l'audiologiste. Alors que les orthophonistes jouent un rôle important, avec l'audiologiste et l'éducateur sourd, dans la réadaptation des enfants malentendants, la base de connaissances de l'orthophoniste dans la prestation de services de réadaptation à l'adulte malentendant est considérablement limitée. Les activités de réadaptation auditive pour les patients adultes sont centrées sur les appareils auditifs et les appareils d'aide à l'écoute, domaines dans lesquels la formation de l'orthophoniste est minimale. L'énoncé dans cette ébauche de document selon lequel les orthophonistes offrent toutes les activités de réadaptation auditive sur un pied d'égalité avec l'audiologiste est inacceptable.

Ce projet de déclaration semble être une incursion délibérée dans le champ d'exercice de l'audiologiste et un élargissement du rôle de l'orthophoniste aux dépens de l'audiologiste. C'est inacceptable pour l'American Academy of Audiology et l'Academy of Dispensing Audiology.

Robert G. Glaser, Ph.D.
Président
Académie américaine d'audiologie

James M. McDonald, Sc.D.
Président
Académie des audiologistes dispensateurs

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie