Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
335, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

La thérapie stéroïdienne et antivirale s’est avérée plus efficace dans le traitement de la perte auditive neurosensorielle soudaine

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La thérapie stéroïdienne et antivirale s'est avérée plus efficace dans le traitement de la perte auditive neurosensorielle soudaine

Tous les patients atteints d'une perte auditive à moyenne fréquence et à pente ascendante parviennent à se rétablir ; le vertige n'est pas un facteur de mauvais pronostic dans le traitement

San Diego, Californie – Chaque année, environ 20 Américains sur 100 000 subiront une perte auditive neurosensorielle soudaine, caractérisée par une perte auditive supérieure à 30 dB dans trois fréquences contiguës et se produisant sur une période de moins de trois jours. L'âge augmente la possibilité d'avoir cette condition.

L'histoire naturelle de ce trouble est qu'environ 65 pour cent des patients récupèrent spontanément leur audition. La base du traitement a été une courte cure de stéroïdes.

Une nouvelle étude de recherche a révélé qu'un traitement avec une cure plus longue de stéroïdes en plus des antiviraux est une option préférée. Les auteurs de "Diagnostic and Treatment of Sudden-Onset Sensorineural Hearing Loss: A Study of 51 Patients" sont Mani H. Zadeh MD, Ian S. Storper MD FACS et Jaclyn B. Spitzer PhD, du Columbia University College of Physicians et Chirurgiens et hôpital presbytérien de New York, New York, NY. Leurs conclusions seront présentées lors de la réunion annuelle et de l'exposition OTO de l' American Academy of Otolaryngology–Head and Neck Surgery Foundation , du 22 au 25 septembre 2002, au San Diego Convention Center, San Diego, CA.

Méthodologie : Un examen rétrospectif des dossiers a identifié des patients de 1995 à aujourd'hui sous traitement pour une perte auditive neurosensorielle soudaine causée par des raisons inconnues. Les patients acceptés doivent avoir eu une perte auditive survenant instantanément, ou évoluant sur trois jours ou moins, une perte d'au moins 30 décibels (dB) et survenant dans au moins trois fréquences. Tous les patients ont été vus dans les sept jours suivant le début de la perte auditive.

Cinquante et un dossiers médicaux ont été examinés pour l'évolution de la maladie, l'évaluation par d'autres médecins et l'utilisation de médicaments avant la présentation. Des antécédents de maladie otologique, vasculaire ou auto-immune avant la présentation ont également été notés. Le sexe, l'âge, les antécédents de tabagisme, l'ingestion d'alcool, la consommation de drogues ou d'autres facteurs de maladie chronique ont été notés.

Tous les sujets ont été soumis à une cure de stéroïdes de trois semaines, à une cure concomitante d'une semaine de valcyclovir (500 mg TID) et à une cure de trois semaines de famotidine (20 mg BID) pour la prophylaxie gastrique. Ils ont eu des rendez-vous de suivi deux semaines après le début du traitement et un audiogramme a été réalisé le même jour. Lors de la deuxième visite, des changements subjectifs de l'audition ont été notés. Après la deuxième visite, les patients ont reçu l'ordre de revenir dans un mois, avec un nouvel audiogramme.

Les audiogrammes ont été classés en quatre types neurosensoriels : pente ascendante, pente descendante, fréquence moyenne, perte profonde. Les audiogrammes descendants ont démontré une perte auditive accrue à 8 kHz, par rapport à 4 kHz. Les audiogrammes ascendants ont montré le contraire. La perte des fréquences moyennes est apparue sous la forme d'un « U » sur l'audiogramme. Enfin, un SNHL supérieur à 90 dB dans toutes les fréquences était considéré comme une perte profonde.

Résultats : Il y avait un taux de récupération de 73 pour cent après le traitement, ce qui est supérieur au taux général de récupération spontanée. Les autres constatations comprenaient :

  • Il y avait une incidence accrue de SSNHL avec l'âge, conformément aux études antérieures. Les chercheurs ont démontré que les patients de moins de 40 ans ont un taux de récupération accru statistiquement significatif, ce qui suggère que l'âge est un pronostique important de la récupération.
  • Le délai entre le début de la perte auditive et sa présentation semble également être significatif dans le pronostic. Dans cette étude, chaque patient a été évalué dans les sept jours. En utilisant le protocole de traitement, il y avait une amélioration significative de la récupération pour les patients vus dans les trois jours. Contrairement aux études précédentes, les sujets souffrant de vertige n'ont pas prévu d'issue défavorable au traitement.
  • Tous les patients présentant une surdité moyenne ou ascendante se sont rétablis. De plus, 91% des patients souffrant de vertige ont également récupéré. Ce taux de réussite n'a pas été rapporté dans la littérature.
  • Conclusion : Il s'agit de la première étude majeure qui a traité tous les sujets présentant une perte auditive neurosensorielle d'apparition soudaine d'origine inconnue, avec des antiviraux et une cure de stéroïdes de trois semaines. Il a été démontré que l'âge, le délai entre le début et le traitement et le type d'audiogramme influencent alors que le sexe, les vertiges, les acouphènes et la latéralité n'ont pas joué un rôle statistiquement significatif dans le taux de récupération.

    Les chercheurs soutiennent que d'autres études prospectives sont nécessaires pour évaluer l'efficacité de chaque composant du régime de traitement et l'effet de la modification des dosages de stéroïdes et de la durée d'utilisation. Avec l'augmentation des connaissances sur la cause du SSNHL, un traitement plus ciblé pourrait être utilisé, au lieu des traitements empiriques actuellement employés. Dans l'intervalle, cette étude recommande que les patients atteints d'un SNHL idiopathique d'apparition soudaine soient traités par des stéroïdes et un traitement antiviral.

    Besoin d'un conseil ?

    Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

    Testez un appareil auditif gratuitement
    Les dernières actualités
    Bruxelles :
    125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
    Ixelles :
    335, avenue Louise 1050 Ixelles
    Liège :
    55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
    Charleroi :
    4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
    Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
    Les prix les plus bas de Belgique garantie