Bruxelles :
125, Boulevard Anspach
1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise
1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur
4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Menu

Dans les six mois, un patient sur trois ne prend pas les médicaments qui diminuent le risque cardiovasculaire tels que prescrits

Partagez l'Article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Dans les six mois, un patient sur trois ne prend pas les médicaments qui diminuent le risque cardiovasculaire tels que prescrits

CHICAGO – Une thérapie qui comprend des médicaments pour réduire l'hypertension artérielle et pour abaisser les taux de lipides peut réduire le risque de maladie cardiaque, mais dans les six mois, plus d'un tiers des patients ne prennent pas un ou les deux médicaments comme prescrit, selon une étude menée dans le Numéro du 23 mai d'Archives of Internal Medicine, l'une des revues JAMA/Archives.

Les patients souffrant à la fois d'hypertension artérielle et de dyslipidémie (taux de lipides élevés) courent un risque considérablement plus élevé d'événements de maladie coronarienne (CHD), tels qu'une crise cardiaque, que ceux atteints de l'une ou l'autre de ces affections seules, selon les informations de base de l'article. La présente étude a été conçue pour étudier dans quelle mesure les patients atteints des deux affections adhèrent à un régime médicamenteux comprenant à la fois des médicaments antihypertenseurs (AH, abaissement de la pression artérielle) et hypolipémiants (LL).

Richard H. Chapman, Ph.D., de ValueMedics Research, LLC, Arlington, Va., et ses collègues ont examiné la base de données d'une organisation de soins gérés pour identifier les patients à qui on avait prescrit des médicaments antihypertenseurs et hypolipémiants au cours d'une période de 90 jours entre le 1er janvier 1997 et le 30 janvier 2001. L'adhésion au traitement concomitant (prise des deux médicaments) a été établie à trois, six et 12 mois après le début du traitement sur la base des prescriptions remplies. Les patients étaient considérés comme prenant leurs médicaments tels que prescrits s'ils avaient rempli des ordonnances suffisantes pour couvrir au moins 80 pour cent des jours des deux classes de médicaments.

Au total, 8 406 patients ont été suivis pendant 12,9 mois en moyenne. Le pourcentage de patients adhérant à la fois aux antihypertenseurs et aux hypolipémiants a fortement diminué au cours de l'étude, avec 44,7% maintenant leur schéma thérapeutique à trois mois, 35,9% à six mois et 35,8% à douze mois. À chaque intervalle de temps, 25,3 à 29,6 pour cent supplémentaires prenaient un médicament, mais pas les deux, tel que prescrit.

Le prédicteur le plus fort de la prise des deux médicaments tels que prescrits était le nombre d'autres prescriptions que le patient prenait au cours de l'année précédant le début du traitement, ont découvert les chercheurs. À mesure que le nombre d'autres médicaments prescrits diminuait, la probabilité d'observance d'un traitement concomitant antihypertenseur et hypolipémiant augmentait. Le deuxième prédicteur le plus important de l'adhésion était l'âge. Le troisième prédicteur le plus fort était le temps entre les initiations des deux traitements. Les patients qui ont commencé ces régimes le même jour ou à moins d'un mois d'intervalle étaient 34 pour cent plus susceptibles d'être adhérents aux deux médicaments au cours de la période d'étude de trois ans, par rapport aux patients qui ont commencé le traitement à deux ou trois mois d'intervalle. Les femmes étaient moins susceptibles d'être adhérentes que les hommes.

"Les médecins peuvent être en mesure d'améliorer considérablement l'observance du traitement en réduisant le nombre de médicaments concomitants et en commençant les médicaments AH et LL ensemble ou à temps", concluent les auteurs. « Toute amélioration de l'observance des médicaments concomitants AH et LL est susceptible d'être associée à des avantages substantiels pour les soins de santé publique. »

(Arch Intern Med. 2005; 165:1147-1152. Disponible après l'embargo sur www.archinternmed.com .)

Note de l'éditeur : Cette étude a été financée par une subvention de Pfizer Inc., New York, NY ValueMedics Research, LLC, a reçu des paiements pour la recherche et la consultation de Pfizer Inc. J. Sanford Schwartz, MD, co-auteur de l'étude, a reçu un soutien à la recherche et fait du conseil pour Pfizer, Inc.

Besoin d'un conseil ?

Nos audioprothésistes sont là pour vous aider. Laissez votre numéro et nous vous rappelons gratuitement.

Testez un appareil auditif gratuitement
Les dernières actualités
Bruxelles :
125, Boulevard Anspach 1000 Bruxelles
Ixelles :
250, avenue Louise 1050 Ixelles
Liège :
55, Rue d’Amercoeur 4020 Liege
Charleroi :
4ème étage, 19/21, Avenue de Waterloo 6000 Charleroi
Obtenez notre meilleur tarif pour vos appareils auditifs
Les prix les plus bas de Belgique garantie